Réhabilitation de la Parole et du Langage

La Thérapie par Intonation Mélodique (MIT) est une technique de rééducation développée pour l’aphasie expressive. Elle utilise les facultés intactes du patient à chanter pour faciliter le discours automatico-volontaire à travers des mélodies chantées se rapprochant des modèles d’intonation linguistique naturels (Sparks et al. 1974). dans la TMI, l’emphase est mise sur l’augmentation des aspects linguistiques ou sémantiques de l’expression verbale (Thaut 2005).

La Stimulation Musicale du Langage (MUSTIM) est l’utilisation de matériaux sonores comme des chansons, des poèmes, des comptines, ainsi que des phrases musicales simulant la prosodie pour stimuler la sémantique non-propositionnelle. Cette technique utilise l’initiation ou l’achèvement de paroles de chansons familières, l’association de mots avec des morceaux familiers, ou des phrases musicales pour provoquer des réponses verbales fonctionnelles (Basso et al., 1979). Par exemple, l’achèvement spontané des phrases familières est stimulé par des airs connus ou des phrases mélodiques évidentes (par exemple « Au clair de la… », ou « Une souris verte, qui courrait… ») (Thaut, 2005).

L’Indiçage Rythmique de la Parole (RSC) est l’utilisation du rythme pour favoriser l’initiation  et réguler le débit verbal via les phénomènes d’induction et de synchronisation. Le thérapeute peut tapoter la main du patient, frapper sur un tambour, ou utiliser un métronome afin d’amorcer des schémas du langage ou réguler le débit de parole. Cette technique peut s’avérer utile comme facilitateur de planification motrice pour un patient atteint d’apraxie, comme indice servant la coordination musculaire pour la dysarthrie, ou pour aider à la régulation du débit dans les troubles de fluidité verbale (Thaut, 2005)

La Thérapie de l’Intonation Vocale (VIT) utilise des exercices vocaux stimulant la prosodie, l’inflexion et le débit de parole. Elle s’adresse à tous les aspects du contrôle vocal comme : l’intonation, la modulation, la fréquence, le contrôle du souffle, le timbre et la dynamique. Une possibilité serait de chanter une gamme de cinq notes et de modifier progressivement la hauteur de la première note par demi-tons supérieurs ou inférieurs avec un enfant ayant une tessiture vocale limitée. Cet exercice peut être complexifié en ajoutant une phrase fonctionnelle, comme « Allons jouer dehors » (Thaut, 2005).

Le Chant Thérapeutique (TS) est une technique composée de diverses activités visant à faciliter l’initiation, le développement et l’articulation du discours et du langage, ainsi que pour augmenter les fonctions de l’appareil respiratoire. Le Chant Thérapeutique peut être utilisé dans de nombreux dysfonctionnements de la parole et du langage, qu’ils soient d’origine neurologique ou développementale (Glover et al., 1996; Jackson et al., 1997).

Les Exercices Oromoteurs et Respiratoire (OMREX) impliquent l’utilisation de matériaux et d’exercices musicaux, principalement à travers des vocalisations et l’utilisation d’instruments à vent, afin d’améliorer le contrôle de l’articulation, la résistance respiratoire ainsi que les fonctions de l’appareil phonologique. Cette technique peut être utilisée avec des populations présentant des troubles du développement, des dysarthries ou des dystrophies musculaires (Hass & Distenfeld, 1986).

Le Développement de la Parole et du Langage par la Musique (DSLM) est l’utilisation spécifique de matériaux et d’expériences musicales appropriées pour améliorer le développement de la parole et du langage à travers le chant, la psalmodie, et le jeu sur instrument de musique. Il combine la musique, la parole et le mouvement. Le DSLM permet de cibler la production de la parole (articulation et intelligibilité), le développement du langage (vocabulaire, grammaire et syntaxe), ou les deux simultanément. (Thaut 2005). 

L’Elaboration de la Communication Symbolique par la Musique (SYCOM) est l’utilisation d’exercices d’interprétation musicale via des improvisations vocales ou instrumentales structurées afin de travailler les comportements de communication appropriés, la pragmatique (linguistique), le langage corporel, ainsi que l’expression émotionnelle via un système de communication non verbal. Les exercices de SYCOM stimulent et mettent en pratique les règles de communication à travers des exercices musicaux tels que l’improvisation instrumentale ou vocale structurée (Thaut 2005).


Extrait de : Rhythm, Music and the Brain de M. H. Thaut (2005). New York and London : Taylor and Francis Group.New York and London : Taylor and Francis Group.

Télécharger le Document Original

Autres Domaines de la NMT :

Rééducation Sensorimotrice

Rééducation de la Parole et du Langage

Réhabilitation Cognitive

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *